Les forums FA


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Récits, Textes, Nouvelles ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ceandryon
Anim@trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 136
Age : 44
Humeur : Elle change au grés du vent ...
Date d'inscription : 17/06/2006


Vie:
100/100  (100/100)
Race: Sorcier
Compétences:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Récits, Textes, Nouvelles ...   Mar 27 Juin 2006 - 21:20

Vous avez la plume d'un écrivain ? Faites nous profiter de vos talents ...

Vos textes, nouvelles, contes, récits sont les bienvenus !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceandryon
Anim@trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 136
Age : 44
Humeur : Elle change au grés du vent ...
Date d'inscription : 17/06/2006


Vie:
100/100  (100/100)
Race: Sorcier
Compétences:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Récits, Textes, Nouvelles ...   Jeu 29 Juin 2006 - 19:36

Personne ne se moque SVP Razz

Je sais que Noel est loin ^^ mais j'aime beaucoup la moralité de cette petite histoire Smile


********

Le père Noel existe


Il était une fois dans un pays magique et merveilleux qui s'appellait : La Laponie, vivait un drôle de bonhomme vêtu de rouge.
Il avait une longue barbe et des cheveux blancs, toute sa gentillesse et son amour pouvait se lire dans ses yeux.

On l'appellait Le Père Nöel car il aimait tant et tellement les enfants qu'il passait toute l'année à préparer la nuit la plus magique de l'année ... Cette nuit là, il apportait des multitudes de cadeaux à tous les enfants du monde, et beaucoup de joie et de bonheur aux grandes personnes ! C'est la nuit de Noel ...

Il habitait un grand chalet situé dans un petit village de la Laponie, et là bas, la neige tombait toute l'année en abondance offrant pour les yeux des habitants un spectacle enchanteur.

Ce gentil bonhomme rouge vivait avec plein de merveilleux enfants lutins. On les appellait aussi des Elfes ...

ces Lutins portaient des vêtements de différentes couleurs, ainsi le Lutin bleu confectionnait des cadeaux pour les petits garçons, tandis que le petit Elfe rose s'occupait de fabriquer des poupées et autres accessoires pour petites filles sages.
Le Lutin jaune créait divers jeux et ainsi de suite chaque couleurs avait ses cadeaux à préparer ...


Il y avait parmi tous ces Elfes, un magnifique enfant paré de 1 000 couleurs : On l'appellait Le Lutin Multicolore !

Son travail consistait à plier les cadeaux de Noel sitôt fabriqués et de mettre une étiquette avec le prenom de l'enfant pour lequel ils étaient destinés.

On pouvait voir également Le Lutin Blanc qui était l'assistant du père Noel. En effet c'est ce petit Elfe qui était chargé de donner les prénoms des enfants sages, afin qu'ils reçoivent les cadeaux dont ils revaient.

Le Lutin Blanc se promenait souvent, survolant chaque pays, chaque ville, cherchant les sourires et les joies des enfants.
Ainsi il arrivait bien souvent que le Lutin téléphone au Père Noel pour lui dire que cette petite fille appellée Prune, ou que cette petite Charlène méritaient de beaux cadeaux car elles étaient très sages.

Le Père Noel était très heureux de savoir que ces enfants sages auront de beaux cadeaux car son plus grand bonheur était de faire plaisir autour de lui.


Hélas, dans ce pays magique, la joie et la bonne humeur, étaient parfois troublées par la présence du Lutin Noir :

Celui ci ne supportait pas de voir les enfants heureux, car étant tout petit il avait cessé de croire à la magie et depuis il n'avait grandi que dans la tristesse et la peine.

Il rapportait donc au Père Noel toutes les petites betises qui étaient parfois faites par les enfants du monde entier. A chacune de ces betises, il réclamait que l'enfant soit puni et que un de ses cadeaux soit retiré de sa liste de souhaits.
C'est ainsi que le Père Noel, qui de tout son coeur désirait faire plaisir aux enfants, fut obligé de reclamer la sagesse en échange de sa venue.

Tous les petits garçons ainsi que toutes les petites filles le savaient bien et pour recevoir de beaux jouets il fallait avoir été sages et méritants toute l'année.

Cette année là, le Père Noel était ravi car sa liste était pleine de noms d'enfants sages et qu'il savait qu'il aurait très bientôt la joie de rendre heureux les petits enfants qui chaque année attendent et espèrent sa venue.

Dans le chalet, il y avait un immense atelier ou tous les jours, les Lutins se retrouvaient pour travailler et fabriquer les rêves des enfants.
C'était un endroit rempli de jeux et de jouets et les petits Elfes aimaient à s'y retrouver.

Parfois, pendant la récréation, tous ensemble se rendaient dans le magnifique parc et jouaient :

Ils fabriquaient d'immenses bonhommes , faisaient des batailles de boules de neige, pendant que certains skiaient ou que d'autres faisaient de la luge.

Le père Noel aimait à entendre rire ses joyeux petits Elfes et profitait de ces moments pour regarder sur son ordinateur si les enfants continuaient de croire en lui ...


Car le Lutin Noir, s'employait à faire courir la rumeur que le père Noel n'existait pas !!!

Hélas même si cette rumeur est fausse, elle crée pas mal de tristesse autour d'elle, car si les enfants y croient, alors un jour ou l'autre le Père Noel risquerait de disparaitre ...

C'est pourquoi beaucoup de grandes personnes qui croient toujours au Père Noel essayent an après an de remplir le coeur des enfants de magie et de rêves ... Certains même se déguisent en Père Noel pour réconforter et prendre les listes afin de les envoyer en Laponie, ou la boite à lettres du Père Noel chaque jours reçoit beaucoup de courriers de petits et grands enfants.

Je fais partie de ces grandes personnes qui n'ont jamais douté de l'existence du Père Noel et je voudrais à mon tour, redonner l'espoir à tous ceux qui ont perdu leurs rêves un jour ...
Je peux assurer à tous les enfants du monde que le père Noel existe vraiment, il est dans le coeur des enfants, et dans les yeux des grands ... Il est partout, et ne demande qu'à vous apporter tous ces merveilleux instants qui enchantent la vie jours après jours.

Chaque année le Père Noel prend des forces, chaque année il existe un peu plus, car chaque année de nombreuses personnes croient très fort en lui ...

Si un jour tu croises quelqu'un qui te dit que le père Noel n'existe pas, alors je t'en prie, ne l'écoute pas, car ce grand monsieur généreux existe, et si tu crois très fort en lui, si jamais tu ne doutes, alors tu recevras certainement un cadeau merveilleux ... Ce cadeau peut prendre la forme d'un jouet, d'une lettre, d'un baiser, d'une nouvelle amitié ... Regardes autour de toi, c'est la période magique et reçois chaque bon moment comme un présent ...
Noel c'est hier, aujourd'hui et demain ... Noel c'est la joie des bonnes nouvelles, le bonheur de l'amour, la tendresse de l'amitié, c'est se réunir en famille pour partager avec émotions le regard emerveillé de tous les petits enfants ...


Parles en autour de toi, et regarde toutes ces personnes qui aident le père Noel, et crois moi, ce gentil bonhomme rouge est là, il est présent à jamais dans le coeur des enfants ...




Pour un peu plus de magie : voir ce conte sur sa page web :
http://perso.wanadoo.fr/GP32/Ceandryon/noelhistoire.html

Ceandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceandryon
Anim@trice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 136
Age : 44
Humeur : Elle change au grés du vent ...
Date d'inscription : 17/06/2006


Vie:
100/100  (100/100)
Race: Sorcier
Compétences:
50/50  (50/50)

MessageSujet: Re: Récits, Textes, Nouvelles ...   Lun 3 Juil 2006 - 20:22

Sombre passé


Elle était allongée sur le sol, et semblait comme plongée dans un autre monde. Autour d'elle les gens parlaient fort, et des secouristes s'affairaient. Il y avait des policiers qui tentaient de repousser des badauds spectateurs d'une scène qu'elle même ne semblait pas comprendre. Pourtant elle y participait, elle en était même l'actrice principale.
Dieu sait qu'elle s'en serait passée ! Être l'héroine d'une pareille aventure n'était pas ce dont elle avait besoin en ce moment. Une mésaventure plutôt et pas des moindres. Elle se retrouvait allongée, ne pouvant plus bouger aucun de ses membres, et son esprit semblait comme flotter, spectateur lui aussi de cette étrange scène. Mais que lui arrivait il ? Elle devrait être angoissée à l'idée d'être paralysée, elle devrait avoir peur, mais non, elle restait persuadée que ceci n'était qu'un rêve ! Un véritable cauchemar en fait. Elle allait se réveiller et serait soulagée. Elle irait travailler comme tous les autres jours, et raconterait son rêve bizarre à sa meilleure amie. Elles en riraient de bon coeur. Cela ne pouvait qu'être ça ! Elle en était sure.
Rêve assez curieux d'ailleurs. Être consciente d'un rêve tout en étant encore endormie, elle ne connaissait pas ce genre de fait.
Et puis elle entendit des cris, ce qui suffit à la faire sortir de ses pensées. Un jeune homme était là, assis près de son corps et il pleurait en lui criant de le pardonner.
Etrange, il ne lui semblait pas inconnu, mais en même temps elle ne parvenait pas à savoir qui il était ni pourquoi il la suppliait de lui pardonner. Ses larmes l'émouvaient, sa detresse aussi, et en même temps elle avait en elle un sentiment de regrets, de tristesse et de dégout face à cet homme. Tout n' était que contradiction dans ses pensées.
Les policiers vinrent l'aider à se relever, et elle entendit une jeune femme flic demander au jeune homme de la suivre. Il allait être intérrogé comme principal témoin. Mais témoin de quoi ? Vite qu'elle se réveille, ce cauchemar commençait à prendre des proportions qu'elle n'aimait pas.
Le medecin appellé par les sauveteurs venait d'arriver et il se mit à examiner le corps allongé sur le sol. Son corps. Il parlait doucement, et sa voix était douce. Si paisible quand il demandait à la jeune fille de lui répondre, qu'elle avait envie de lui parler. Elle aurait voulu lui expliquer qu'elle était endormie, et qu'elle souhaitait plus que tout sortir de ce cauchemar. Elle aurait voulu lui dire de la reveiller, mais les mots restaient en elle. Elle observait la situation, tout en constatant que ses yeux étaient fermés. Elle voyait la scène de haut, alors qu'elle était sur le sol. Elle essayait de bouger, mais impossible même de faire un simple mouvement. Elle angoissait et en même temps elle était plutôt sereine. Mais que se passait il ? Et puis ce medecin, si patient, qui n'arrétait pas de lui parler avec une voix très douce. Elle ne le connaissait pas et pourtant elle appréciait sa présence.
Les badauds commencèrent à s'en aller poussés par les policiers. Et le jeune homme qui était parti avec la jeune femme flic était revenu près de son corps. Il était toujours en larmes, et ses bras semblaient attachés. En effet, il avait des menottes sur ses poignets.
Ce qui était le plus étrange, c'était finalement, cette incompréhension et ce mélange dans ses sentiments. Pourquoi éporouvait elle à la fois du dégout et de la compassion pour ce mec qu'elle ne se rappellait même pas connaitre ? Mais qui était il ?
La seule chose qu'elle se rappellait, c'est que son amie l'attendait pour aller au travail. C'était ensemble qu'elles s'y rendaient tous les jours et elle devait passer la prendre devant chez elle. Quelqu'un avait du l'avertir, car son amie venait d'arriver près d'elle.
Elle pleurait et expliquait aux policiers que cela devait être la suite de la séparation. Mais quelle séparation ?
Le jeune homme menotté devenait agressif envers son amie, il lui disait que tout était de sa faute ! Que c'était elle qui avait détruit son couple en conseillant à sa femme de le quitter. Mais de quelle femme parlait il ? De quel couple ? C'est à n'y rien comprendre.
Le medecin venait de terminer les premiers soins, et l'ambulance allait pouvoir transporter son corps dans une clinique réputée.
Elle venait d'avoir un accident, ça y est elle avait réalisé. Mais pourquoi son esprit était il en dehors de son corps ? Elle devait être encore en vie, pour que le medecin continue de lui parler pourtant.
Vivant bien malgré elle une scène dont elle aurait voulu pouvoir s'échapper, elle venait de rentrer dans le bloc opératoire de l'hopital. Le medecin anesthesiste procédait à l'endormir afin qu'elle puisse être opérée. Elle se sentait faiblir, elle ne parvenait plus à lutter et son esprit semblait vouloir rejoindre son corps.
Et puis, plus rien. Le noir total. Plus aucune pensées, plus aucun sentiment. Tout était sombre comme inexistant.
Les medecins s'affairaient et tentaient l'opération pouvant la sauver, mais personne n'était sur d'y parvenir, ni des risques de séquelles possibles.
Plusieurs heures plus tard, son corps endormi était transporté dans la salle de réveil et c'est là que tout lui revint.
En effet, elle émergeait du sommeil provoqué par l'anesthésie et les souvenirs affluaient en elle.
Comment ce matin là, lassée d'être maltraitée par son époux, elle avait décidé de le quitter. Comment il avait fort mal réagi et l'avait violemment poussée. Comment après avoir heurté la fenetre elle était tombée du 2 ième étage de la maison. Tout lui était revenu dans sa mémoire.
La violence quotidienne qu'elle subissait jours après jours, les reproches incessants dont elle était l'objet, et cet enfant qu'elle portait en elle et qu'elle avait perdu quand son mari une fois de plus l'avait frappée.
C'est pour ce bébé d'ailleurs qu'elle avait décidé d'en terminer avec son mariage.
Ses souvenirs furent stoppés quand elle entendit la voix douce du médecin. Il lui demandait comment elle allait et si elle pouvait bouger, elle y parvint avec difficultés, mais le medecin semblait rassuré : Elle ne serait pas paralysée.
Elle regardait son visage et les souvenirs recommencèrent à affluer. Il était le medecin qui lui avait fait le curetage quand elle avait perdu son enfant. Il était le medecin qui avait compris l'enfer qu'elle subissait quotidiennement et qui savait que sa fausse couche n'était pas un accident.
Soulagée de le savoir près d'elle, et extrèmement épuisée par l'opération et l'accident, elle s'endormit après lui avoir murmuré un doux merci.
Le medecin continuait de lui parler, il lui expliquait qu'elle était tirée d'affaires et qu'elle s'en sortirait sans autre séquelles que celle dont elle souffrait déjà. C'est avec ses paroles réconfortantes, qu'elle sombrait dans un sommeil réparateur et c'est avec la douceur de cette voix d'homme qu'elle se reveillerait et qu'elle se reconstruirait petit à petit.
Car au fil des semaines de son hospitalisation, ce medecin allait devenir un ami, un homme qui lui apprendrait que tous les hommes ne sont pas des brutes. Dans quelques mois, il la réconciliera même avec l'amour, et lui redonnera confiance. Ils s'aimeront et ensemble vivront des jours paisibles. ils construiront une famille et elle oubliera petit à petit les difficultés qu'elle a connu et ce sombre passé.

Ceandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récits, Textes, Nouvelles ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Récits, Textes, Nouvelles ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» désolé de nepas donner de mes nouvelles
» Les nouvelles en bref
» Création de boutons avec images et textes dessinés
» Nouvelles Chaines sur Bbox Fibre
» Sortir d'une iframe [RESOLU]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les forums FA :: Discussions & cie :: Discussions générale :: Mots pour m@ux-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit